Racines

L’expérience de l’écoute du corps et de la danse telle que je l’avais vécue m’a révélé une voie précieuse pour être plus présent-e, observer et commencer à apprivoiser l’étrangeté de soi-même puis la différence de chacun.

Seul notre corps nous dit justement ce que nous sommes en train de vivre.

S’arrêter pour l’écouter, le ressentir, c’est entrer en relation avec notre être.

Ainsi dans ces silences et ces immobilités, nous discernons mieux avec quelle voix impérieuse notre mental conduit nos vies et nous pousse loin de nous, de nos émotions, hors de nos limites, parfois jusqu’à l’épuisement.

Pouvons-nous alors nous responsabiliser et créer un espace d’accueil respectueux et chaleureux de l’être que nous sommes tel qu’il est, sans jugement ?

De cet espace pouvons nous renforcer notre vigilance et notre bienveillance dans la relation aux autres ?

Osons cultiver la douceur du mouvement du souffle.

Mesurons et osons le courage du silence, de l’immobilité, de la parole, du mouvement.

Se surprendre, partager, oser l’inhabituel, ici dans la danse, le chant, l’improvisation peut être aussi traverser un noman’s land  pour rencontrer cet instant de bascule vers soi.  Si délicat mouvement où rien ne nous retient le temps de quelques secondes, où un espace hors du cloisonnement des codes et du mental s’ouvre pour soi, avec les autres.

Dans notre vie quotidienne,

Dans nos missions professionnelles, ici dans les métiers du soin et de l’accompagnement.

« Quand dans un atelier dans un service psychiatrique, une jeune femme s’est mise à décrire l’environnement dans une incohérence remplie de poésie. Une autre jeune femme s’est mise à danser sur la musique des mots de celle qui parlait ».

« Quand dans la chambre d’un hôpital, le chant improvisé d’un infirmier est inspiré par la danse frémissante et tremblante de la main d’une femme totalement immobilisée, couchée sur son lit, leurs êtres dans ce partage, par le don de l’écoute, se touchent au-delà de la forme et des rôles. »

La vie est là. Rien ne manque.

Osons agir autrement que ce qui est habituel et confortable pour une humanité vivante et douce.

Car chacun est le monde

Chantal Sergent

Bali

 

Chantal Sergent, danseuse, formée à la transmission du yoga, a fondé l’association Danse Harmonie en 1987.

Par la formation professionnelle et la création d’ateliers ouverts à tous, elle invite chacun-ne par la présence à se rencontrer dans l’immobilité, le mouvement, le silence et l’expression. Pour retrouver le plaisir d’être, de partager, d’être sujet dans son travail, de se ressourcer et s’épanouir dans chaque instant et par l’instant.

Danse Harmonie est parrainée par Elsa Wolliaston.